Tenir fermement

Tenir fermement ; ne pas ouvrir, ne pas lâcher ; crocheter, se saisir. Une lutte et des chimères.

Me sentir exister
m’agripper à moi
tenir fermement
dans ma paume recroquevillée
un peu de contrôle
sur ce qui est
ce qui sera
peut-être.

Quelques poignées d’amour
pour ne pas mourir seul
desséché
de ta présence.

Un peu d’errance
congestionnée
pour te retrouver
dans le silence
du désert-cœur.

À chaque voyageur
un déserteur.

Depuis mon enfance, j'aime écrire, dessiner, peindre et créer ; ma rencontre avec la poésie est, quant à elle, plus récente. Depuis, c'est une véritable partenaire de vie qui épouse une multiplicité de formes successives et se renouvelle sans cesse : tantôt exutoire ou partenaire d'expression, vectrice de mes odes à la joie et compagne de mes aspirations, la poésie sait m'écouter. Et si ces quelques mots n'ont pas suffi à satisfaire votre curiosité, c'est par ici que ça se passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *