Un regard en arrière

Une version audio pour ce poème est également disponible.

Ça remue là-dedans. Les fantômes s’agitent à m’en ouvrir le crâne. Migraine – et pourtant, celle-ci a déjà bien poussé, est devenue plante verte, brune, rouge, mauve. On regarde en arrière et ça fout les jetons de voir tout ce temps parcouru. Il reste ça de moins à vivre.

Tout a été marquant. Les maquillages, les dessins aquarellables à même la peau, qui bavent quand j’transpire un peu trop ; et les marques indélébiles des brisures débiles, et les cicatrices marquées au fer rouge que mon passé condamne. On regarde en arrière, et paf ! révélation hurlante : ça a jamais été facile. Ni avant, ni maintenant, ni même après. La tempête ne se calme jamais vraiment.

Depuis mon enfance, j'aime écrire, dessiner, peindre et créer ; ma rencontre avec la poésie est, quant à elle, plus récente. Depuis, c'est une véritable partenaire de vie qui épouse une multiplicité de formes successives et se renouvelle sans cesse : tantôt exutoire ou partenaire d'expression, vectrice de mes odes à la joie et compagne de mes aspirations, la poésie sait m'écouter. Et si ces quelques mots n'ont pas suffi à satisfaire votre curiosité, c'est par ici que ça se passe !

Un commentaire à la suite de la publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *