Sourire au grand jour

Un peu d'écriture automatique un soir de concert à te regarder danser, émerveillé.

quelques lueurs habitées
un peu de poésie
sur fond de jazz manouche

une danseuse
virevoltant
comme un ange
– un peu d’innocence pétillante
qui se déplace à quatre pattes
sans trop savoir où elle va

là-bas plus loin c’est la cour des grands
deux-trois personnes en grande pompe font leurs intéressants

toi
personne ne te voit

ce que je me dis
moi
c’est que si je suis venu ce soir
c’est pour te voir
écarquiller les yeux
boire un peu de sève
aux lèvres de la vie

indomptable
inaliénable
tu vis
et ça te suffit
je crois

tu représentes tout ce à quoi j’aspire
une joie incontrôlée
incontrôlable
qui s’élance et trébuche dans un éclat de rire
puis quelques pas de velours
pour sourire
au grand jour

cette espièglerie digne du plus beau de l’enfance
j’espère que tu la chériras longtemps

te voilà déjà de retour
– un battement de cils et tu t’étais absentée

tu cavales avec l’entrain
de ceux qui n’ont peur de rien
de ceux qui ont accès à une vérité simple
chez nous perdue
ou juste cachée

cette vérité
elle est toute entière tenue
par tes petites mains potelées
par ton regard en coin

c’est quand même quelque chose
l’enfance
toute sa vie on lui court après
on l’imagine déjà trop loin
résignés
lorsqu’elle est juste là
sous nos pas

l’enfant
c’est celui qui court
tout sourire
avec son enfance dans la poche
au lieu de la poursuivre

la poche était trouée
l’enfance éparpillée
vient nourrir les oiseaux

espérer
c’est déjà de trop

on peut rester minot
toute sa vie
il faut juste ça
arrêter d’essayer

tout est déjà là

Depuis mon enfance, j'aime écrire, dessiner, peindre et créer ; ma rencontre avec la poésie est, quant à elle, plus récente. Depuis, c'est une véritable partenaire de vie qui épouse une multiplicité de formes successives et se renouvelle sans cesse : tantôt exutoire ou partenaire d'expression, vectrice de mes odes à la joie et compagne de mes aspirations, la poésie sait m'écouter. Et si ces quelques mots n'ont pas suffi à satisfaire votre curiosité, c'est par ici que ça se passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *