Nos schémas dépérissent

Petit texte inspiré d'un texte de la rappeuse française Keny Arkana. Écriture automatique.

Le système veut nous voir paître sous ses dogmes. On ne nous présente que des faits, conventions établies pour nous éloigner de l’essentiel. Où est passée notre liberté ? Pourquoi vivre les yeux fermés, quand on peut voir par-delà la tromperie ? J’admets qu’il est bien dur d’obtenir une réelle connaissance de soi-même, et du monde alentour ; mais cet effort n’est-il point profitable aux limites d’un savoir assujetti par la futilité ? Analysons nos fonctionnements, observons nos possibilités, contemplons nos subtilités, et prenons conscience que nos limites, nos conditionnements et nos maux sont dans nos têtes.

Jusque là prisonniers de nos esprits, nous seuls pouvons changer, et c’est par ces changements que le monde évoluera, abandonnant ses vieux schémas. Réveillons-nous, et ne l’omettons plus : il n’est jamais trop tard pour cueillir sa vie.

Depuis mon enfance, j'aime écrire, dessiner, peindre et créer ; ma rencontre avec la poésie est, quant à elle, plus récente. Depuis, c'est une véritable partenaire de vie qui épouse une multiplicité de formes successives et se renouvelle sans cesse : tantôt exutoire ou partenaire d'expression, vectrice de mes odes à la joie et compagne de mes aspirations, la poésie sait m'écouter. Et si ces quelques mots n'ont pas suffi à satisfaire votre curiosité, c'est par ici que ça se passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *