En fait, la solution, c’est ça : ne plus chercher. Être soi, vrai, vulnérable et donc puissant ; être amour et le ressentir, vivre avec, le respirer ; mais surtout, ne plus chercher. Poser des questions, comme des fenêtres ouvertes sur le monde ; et ne pas chercher de réponses, par peur de refermer ou d’abîmer ces fenêtres-là. Vivre avec ces ouvertures multiples et le souffle qui les traverse. Rien de plus. Une vérité simple.

Depuis mon enfance, j'aime écrire, dessiner, peindre et créer ; ma rencontre avec la poésie est, quant à elle, plus récente. Depuis, c'est une véritable partenaire de vie qui épouse une multiplicité de formes successives et se renouvelle sans cesse : tantôt exutoire ou partenaire d'expression, vectrice de mes odes à la joie et compagne de mes aspirations, la poésie sait m'écouter. Et si ces quelques mots n'ont pas suffi à satisfaire votre curiosité, c'est par ici que ça se passe !

Un commentaire à la suite de la publication

Les commentaires sont fermés pour cette publication.