Un rêve à tes côtés

"Je jette dans le noir de l'existence une main hésitante pour tenter de me saisir d'un peu de ce bonheur dont tu as le secret."

Un rêve à tes côtés et mon cœur s’est réveillé. Pendant plus d’un mois, le grand oubli : émotions verrouillées, enfouies, anesthésiées. Aujourd’hui ça crie, ça appelle et ça pulse. Comment douter de ta douceur quand même un mirage de toi suffit à faire fondre les chaines que je m’étais mises ?

J’ai peur, tu sais. Peur de ne plus vivre pareille joie si tu n’es pas là. Peur que ton refus ne déguise en fait l’une de ces fatalités dont la vie a le secret. Peur de ne plus rencontrer cette douceur et cet amour ailleurs que dans ton regard, ta caresse, ton toucher délicat.

Comme souvent, j’ai le cœur en creux. Ton absence rouvre ce manque à combler qui guide mes pas. Je jette dans le noir de l’existence une main hésitante pour tenter de me saisir d’un peu de ce bonheur dont tu as le secret. Tu m’en as donné la recette mais je ne sais pas cuisiner. J’attends qu’on serve à ma table des plats déjà froids.

Je dépends trop de toi. Parfois, c’est comme si j’encadrais mes souvenirs de toi et que je les plaçais aux côtés de cette icône de la vierge qui, trônant humblement sur la commode, vient éclairer mes journées. Parfois, c’est comme si je ne m’autorisais pas d’autre bonheur que de te voir, comme si ce qui donnait au monde ses couleurs d’enchantement était toujours un reflet de toi, un souvenir hagard de ton regard. Que reste-t-il lorsque tu n’es pas là ?

Je suis sur le départ. À l’horizon, une route s’étend comme une inconnue nue. Je ne sais pas où mes pas me mèneront mais il y a certaines choses qui ne peuvent se faire accompagnées. Je le pressens, ce voyage se fera parfois sans toi. Du vide qui te remplacera émergera quelque chose, mais quoi ? Que reste-t-il lorsque tu n’es pas là ?

Depuis mon enfance, j'aime écrire, dessiner, peindre et créer ; ma rencontre avec la poésie est, quant à elle, plus récente. Depuis, c'est une véritable partenaire de vie qui épouse une multiplicité de formes successives et se renouvelle sans cesse : tantôt exutoire ou partenaire d'expression, vectrice de mes odes à la joie et compagne de mes aspirations, la poésie sait m'écouter. Et si ces quelques mots n'ont pas suffi à satisfaire votre curiosité, c'est par ici que ça se passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *