Traversée

Un peu d'écriture automatique, à laisser venir ce qui vient, puis à observer ce qui en a émergé. Quelques lignes un peu maladroites mais vraies.

un peu de boue
et de soleil
et te voilà
resplendissante comme la nuit
qui nous prend par la main
nous entraîne sans relâche
à embrasser ce qui reluit
danser ce qui n’a plus rien
plus aucun lien
ce qui est donc
je crois
uni

dans ma vie
une seconde
c’est assez pour ton existence pleine
éternelle

jamais elle ne retombe
cette présence-là
que tu portes en toi
et qui sait tout
du rythme de l’univers

un regard échangé
et c’est un peu de Mère
qui vient nous enlacer
nous transporter
jusque cette contrée lointaine
inexplorée
sur laquelle tous
on avance
tâtonnant
pour vibrer avec ce qui rit
au-dedans
avec
ce qui reste
lorsqu’il n’y a plus rien
avec
ce qui nous permet d’avancer
vers demain
dans le présent
de ce qui est

en un mot
le divin

Depuis mon enfance, j'aime écrire, dessiner, peindre et créer ; ma rencontre avec la poésie est, quant à elle, plus récente. Depuis, c'est une véritable partenaire de vie qui épouse une multiplicité de formes successives et se renouvelle sans cesse : tantôt exutoire ou partenaire d'expression, vectrice de mes odes à la joie et compagne de mes aspirations, la poésie sait m'écouter. Et si ces quelques mots n'ont pas suffi à satisfaire votre curiosité, c'est par ici que ça se passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *