De la lumière

Une scène entraperçue, désespérément lointaine, délicieusement proche pourtant, derrière la fenêtre du salon.

Il y a des instants de flottement où toute réalité prend les traits du nuage et l’épaisseur du coton.

On peut voir, alors, une blanche lumière, « la Lueur », se diffuser sans fin depuis les confins des mondes éveillés. Et des colonnes de lumière qui se tiennent, levées, pour porter cette clarté et vibrer avec elle.

Des piliers dressés, qui infusent dans la Terre leur douceur et Sa voie, tandis que des cerceaux de mirages les remondent en tournoyant, et s’élèvent jusqu’à cette étonnante métamorphose où, pouf! leurs ailes poussées, ils s’envolent en riant.
     ‘ ,;  »  .
Des oiseaux tressés de bouts de rêves, aux plumes vives et chantantes.

Au centre de la cheminée de lumière tissée, une descente – dans l’œil du souffle, jusqu’en Terre, profondément ancrées, les graines de conscience de nos âmes plantées. Quelques corps volontaires, usés déjà par leurs âges immémoriaux, iront alors arroser les pousses naissantes – pour que fleurisse la forêt des hommes nouveaux.

Depuis mon enfance, j'aime écrire, dessiner, peindre et créer ; ma rencontre avec la poésie est, quant à elle, plus récente. Depuis, c'est une véritable partenaire de vie qui épouse une multiplicité de formes successives et se renouvelle sans cesse : tantôt exutoire ou partenaire d'expression, vectrice de mes odes à la joie et compagne de mes aspirations, la poésie sait m'écouter. Et si ces quelques mots n'ont pas suffi à satisfaire votre curiosité, c'est par ici que ça se passe !

Un commentaire à la suite de la publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *