Le voyage intérieur : au rythme des poèmes

Dans quel ordre les poèmes écrits cette dernière année seront-ils publiés ? Pourquoi seront-ils sombres ? Quelques mots pour expliquer les couleurs que prendra la suite de l'aventure...

Bonjour, bonsoir ou tout simplement bonjoir !

Cela fait 3 jours que ce site web a rouvert ses portes, et j’écrivais à cette occasion un article annonçant les principaux changements qu’il a connu ces 12 derniers mois. Au sein de ce billet, je précisais entre autres que je reprendrais dès maintenant un rythme régulier de deux publications par semaine. Mais laissez-moi vous en dire un peu plus…

 

Poésie & prose

C’est un fait : la poésie sert souvent d’exutoire à ses auteurs, et l’inspiration vient pour beaucoup d’entre eux lorsque dans leurs zones d’ombres se dissolvent les lueurs. C’est en partie mon cas, bien que je prenne aussi plaisir à écrire quand je me sens en état de grâce. Or, il y a maintenant 12 mois, j’ai vécu une rupture inattendue et assez dure à accepter. Je ne suis pas là pour tenir à ce sujet des propos larmoyants, d’autant que je sais parmi mes lecteurs de nombreux amis qui y ont probablement déjà eu droit un temps. En revanche, je pense que cela aidera à mieux comprendre les prochaines parutions du site web.

Car l’un des choix que j’ai fait, concernant la publication de mes œuvres composées cette dernière année, c’est de les publier dans l’ordre dans lequel elles ont été écrites. C’est assez frustrant pour moi de ne pas pouvoir partager avec vous tout de suite mes poèmes les plus récents, mais je me suis dit que ça vous permettrait aussi de pouvoir suivre ce « voyage intérieur » que j’ai vécu depuis lors. Et ça me tenait à cœur de le partager, comme ça, avec ceux qui suivent au jour le jour mes publications et passent régulièrement sur le site.

Les prochains poèmes à paraître sont donc naturellement sombres, parfois violents ; mais soyez patients, la lumière saura revenir ensuite, d’abord timidement, par bribes, avant de s’imposer, comme un soleil d’Aurore au-delà du chaos. 

Et si, en attendant les prochaines publications, vous voulez déjà vous mettre quelque chose sous la dent, vous pouvez dès à présent lire le poème en prose Autobiographie, découvrir la dernière éphémergence publiée, ou re-découvrir l’aventure de l’animal dissocié

La catégorie des archives d’écriture, aussi, a été mise à jour : vous pouvez y jeter un œil si vous avez du temps à perdre, mais ne vous attendez à rien de bien extraordinaire ! En en parlant, d’ailleurs, que pensez-vous de ce poème, L’ouragan soufflera ce qui dort ? J’ai longtemps hésité entre une publication parmi les autres poèmes et une publication directe dans les archives. J’ai finalement opté pour ce dernier choix, mais mon cœur balance encore…

Articles blog & réflexions

Bien que les poèmes suivent un ordre rigoureux de parution (par date d’écriture, donc, du plus ancien au plus récent) et un rythme pré-établi (deux publications par semaine), ce n’est pas le cas des articles partie Blog. En effet, j’ai retrouvé plusieurs réflexions, notées sur des coins de feuilles parfois, qui viendront ponctuer les poèmes de temps à autres, plus ou moins aléatoirement et selon l’envie du moment. D’autant que je compte également écrire de courts articles en lien avec Auroville, et que ceux-ci seront probablement postés au jour le jour…

 

Bref, pour résumer en quelques mots : ce ne sera pas le cas des articles partie « blog », mais mes poèmes seront publiés dans un ordre chronologique, régulièrement, comme une aventure intérieure que je vous invite à suivre. Et pour ne rien louper de cette aventure – si bien sûr elle vous intéresse – je vous propose chaleureusement de me suivre sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) ou de vous abonner à la Newsletter. Et, d’ici au prochain billet, gardez la pêche et bonne lecture !

Bises & rouflaquettes !
Maël.

Depuis mon enfance, j'aime écrire, dessiner, peindre et créer ; ma rencontre avec la poésie est, quant à elle, plus récente. Depuis, c'est une véritable partenaire de vie qui épouse une multiplicité de formes successives et se renouvelle sans cesse : tantôt exutoire ou partenaire d'expression, vectrice de mes odes à la joie et compagne de mes aspirations, la poésie sait m'écouter. Et si ces quelques mots n'ont pas suffi à satisfaire votre curiosité, c'est par ici que ça se passe !

2 commentaires à la suite de la publication

  1. Apolline Chupeau
    1. Maël Shanti ૐ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *